La teu-hon.

Publié le par ketamine

Comme dirait Educator, la méga teu-hon.

 

Non, je ne suis pas tombée dans les escaliers devant cent élèves (ça c'était en mars), non, je ne me suis pas pétée la gueule en m'asseyant sur une chaise cassée devant toute la 6e Tarzan (ça c'était en avril), non je n'avais pas de trace de craie sur les fesses (ça c'est tous les jours).

 

Mais j'ai été appelée au micro-toudoudoum.

 

Le micro-toudoudoum c'est cet engin maudit, installé cette année (ou peut-être qu'il existait avant mais personne ne l'utilisait) pour passer des annonces dans tout le bahut. Madame Chef et Educateuse en abuse outrageusement, appelant tour à tour élèves, surveillants, collègue-chef ou agents. 

 

Chaque message est précédé d'une sonnerie toudoudoum qui serait du plus bel effet dans une gare ou un supermarché. Le genre de sonnerie que quand on l'entend on s'attend à


"Un vendeur du rayon poissonnerie est attendu aux slips et caleçons, un vendeur du rayon poissonnerie, merci"

 

Mais c'est plutôt "un surveillant est demandé pour surveiller la permanence numéro 2 avant que Kévin n'étrangle Jennifer, un surveillant, merci"

 

A chaque message, je m'exclaffe ou je lance une vanne (parfois je suis à peine plus mature qu'un 6e Tarzan, et ce n'est pas un auto-compliment), à chaque message je me dis "oh putain la honteeeee, il s'est fait appeler au micro !"

 

En fait, je ne suis pas la seule à trouver ce système un peu ridicule. Il me semble qu'il y a d'autres moyens de convoquer les gens, et de manière plus discrète. Tout le monde sait quel élève est convoqué, quel surveillant n'est pas à son poste, quel prof est attendu chez le chef. Et des fois ben, on préfèrerait ne pas savoir. Ca lance radio-potin Jurassic Park. La (non-)communication chez nous, c'est tout un art... 

 

Cet après-midi comme tous les jours, je fais mon marathon des salles, en enchainant rez-de-chaussée-deuxième étage-premier étage.

De 14h à 15h je suis au rez-de-chaussée chez les enfants pas très adaptés. A la fin du cours je passe par la salle des profs (au premier étage) pour

1) poser un peu de matos (j'en ai plein les bras : deux sacs, 6 cds, le poste cd, trois manuels et cahiers d'activité, trois tonnes de feuilles à distribuer...)

2) faire une photocop pour un élève qui m'a demandé de refaire un devoir raté (et pour une fois qu'il y en a un qui veut bosser, on va pas dire non...)

3) attention, incroyable, je vous le donne en mille, ALLER AUX TOILETTES.

 

Donc forcément, je suis un peu en retard,  chargée comme un mulet et au pas de course, je me dirige vers le deuxième étage pour le cours avec les 6e Jumanji.

Ils sont là, à m'attendre, bien sages (non, j'déconne). J'ouvre la porte, je les fais entrer et là : 

 

TOUDOUDOUM

 

"Madame Erzébeth est priée de se rendre au deuxième étage pour son cours avec les 6e, Madame ERZEBETH, AU DEUXIEME ETAGE MAINTENANT, merci "

 

Bien fort, bien qu'on a entendu partout, parfait. Explosion de rire des 6e, du collègue de triangle qui passait par là, de deux-trois personnes présentes dans le couloir de l'étage...  Et moi, de faire une grimace en direction du haut-parleur pour cacher ma gêne. Mais j'hallucine quoi... 

 

Tout le monde dans le bahut, de l'agent qui essuie la vaisselle à la cantine, aux surveillants qui fument dans le parking, en passant par le chef dans son bureau, a pu entendre que Madame Erzébeth, cette grosse feignasse est arrivée en retard en cours, et même qu'on est pas sûrs qu'elle faisait pas exprès de trainer pour ne pas aller travailler, la glandeuse. 

 

Alors ouais, le matin même je me suis faite remarquer parce que j'avais cours à 8h et non à 9h comme tous les mardi, parce qu'exceptionnellement les emplois du temps de la journée ont été changés. Mais personne n'avait jugé utile de m'en informer, alors j'ai fait une heure en moins, sans faire exprès. Mais on ne sait jamais, faut pas lui faire confiance à cette bête-là. (Et vous vous souvenez que sur mon front il y a écrit "débile et pas sérieuse".)

 

Les élèves ont passé l'heure à imiter le message d'Educateuse "TOUDOUDOUM, Madame Erzébeth au deuxième étage hihihi !"

 A la récré, triomphe en salle des profs

- ALORS ERZEBETH, ON VA PAS EN COURS ? HAHAHAHA !

- Oui, haha....

 

Cette honte. Merci Educateuse pour ce moment de gloire dans ma carrière. Rien que pour ça, je ne t'oublierai jamais... 

 

 

 

Publié dans école

Commenter cet article

Le CPE 24/05/2012 23:17

Elle est piteuse l'éducateuse.

La Vachère 23/05/2012 21:49

En voyant un accès à mon blog depuis le tien, j'ai, à tout hasard, cliqué sur le lien.

Et là, oh joie !!! j'ai bondi sur ma chaise, en gloussant bêtement. Je peux à nouveau te lire !

Merci, ça m'avait manqué, ça fait vraiment plaisir de voir que tu remontes un peu la pente, et que tu seras mutée !!!

Ils t'ont sonnée au micro... t'avais beaucoup de retard ?

ketamine 25/05/2012 23:27



10 min un truc comme ça



PascaleLC 23/05/2012 13:56

Parce que tu vas aux toilettes sur ta pause de 5 minutes ???!!! Non mais n'importe quoi, pourquoi pas t'assoir aussi ?
tsssss....

(sinon, 1 micro... ça s'arrache ;) )

ketamine 23/05/2012 20:50



Des fois, il m'arrive même de boire un verre d'eau. 



MrJeg57 23/05/2012 11:17

Non mais y sont vraiment à la masse, dans ce bahut. Rien que pour concevoir un système comme ça, c'est n'importe quoi. Alors tu as la voix de Dieu qui résonne comme ça ? Rassure-moi, c'est utilisé
uniquement aux interclasses ou y compris en plein milieu des cours ?

ketamine 23/05/2012 20:50



Ben non voyons, si on faisait ça pendant les interclasses personne n'entendrait, il y a trop de bruit dans les couloirs ! 



BBK.mel 22/05/2012 20:36

Et encore, elle aurait pu t'annoncer que tu avais deux heures de colle!

ketamine 23/05/2012 20:51



Roh, t'as pas suivi, les heures de colles c'est pour CINQ retards, j'en suis à un.